LABEL FAIT MAISON : Le décret entre en vigueur ce 15 juillet 2014

Share

SAM_0555FAIT MAISON : Dès ce mardi 15 juillet 2014, la mention « fait maison » devra être inscrite sur les cartes des restaurants, à côté des plats entièrement cuisinés sur place à partir de produits bruts ou de produits traditionnels de cuisine.

Cette mesure permettra de renforcer l’information des consommateurs et de valoriser le travail des professionnels de la restauration.

Le décret relatif à la mention « fait maison » a été publié ce dimanche au journal officiel, mettant en avant des plats entièrement élaborés « sur place », à partir de « produits bruts », n’ayant subi « aucune modification », pour valoriser le « savoir-faire » des restaurateurs.

Extraits du décret : « Art. D. 121-13-1. – I. – Un produit brut, au sens du deuxième alinéa de l’article L. 121-82-1, est un produit alimentaire n’ayant subi aucune modification importante, y compris par chauffage, marinage, assemblage ou une combinaison de ces procédés.

« II. – Peuvent entrer dans la composition d’un plat “fait maison” les produits qui ont été réceptionnés par le professionnel : « – épluchés, à l’exception des pommes de terre, pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus ou broyés ;
« – fumés, salés ;
« – réfrigérés, congelés, surgelés, conditionnés sous vide.
« III. – Peuvent également entrer dans la composition des plats “faits maison” les produits suivants :

« – les salaisons, saurisseries et charcuteries, à l’exception des terrines et des pâtés ;
« – les fromages, les matières grasses alimentaires, la crème fraîche et le lait ;
« – le pain, les farines et les biscuits secs ;
« – les légumes et fruits secs et confits ;
« – les pâtes et les céréales ;
« – la choucroute crue et les abats blanchis ;
« – la levure, le sucre et la gélatine ;
« – les condiments, épices, aromates, concentrés, le chocolat, le café, les tisanes, thés et infusions ;
« – les sirops, vins, alcools et liqueurs ;
« – la pâte feuilletée crue ; et
« – sous réserve d’en informer par écrit le consommateur, les fonds blancs, bruns et fumets.

« Art. D. 121-13-2. – Un plat est élaboré sur place lorsqu’il est élaboré dans les locaux de l’établissement dans lequel il est proposé à la vente ou à la consommation.
« Un plat “fait maison” peut être élaboré par le professionnel dans un lieu différent du lieu de vente ou de consommation uniquement :
« – dans le cadre d’une activité de traiteur organisateur de réception ;
« – dans le cadre d’une activité de commerce non sédentaire, notamment sur les foires, les marchés et lors de manifestations de plein air et de vente ambulante.

« Art. D. 121-13-3. – Les professionnels indiquent de manière visible par tous les consommateurs la mention suivante : “Les plats « faits maison » sont élaborés sur place à partir de produits bruts.”
« I. – Lorsque l’ensemble des plats proposés par le professionnel est “fait maison”, la mention “fait maison” ou “maison” ou le logo défini par arrêté du ministre chargé du commerce peuvent figurer à un endroit unique visible par tous les consommateurs. Cette disposition s’applique de plein droit aux maîtres-restaurateurs.
« II. – Les mentions ou le logo figurent, le cas échéant, pour chacun des plats sur les supports utilisés pour les présenter ainsi que sur les autres supports de commercialisation du professionnel, notamment en ligne.
« III. – Un plat composé d’un produit non mentionné à l’article D. 121-13-1 peut être présenté comme “fait maison” dès lors que la marque du produit ou le nom du professionnel qui l’a fabriqué est expressément indiqué. »…

Lire le décret original : Cliquez ici

Du 29 octobre au 2 novembre 2014 vivez 100 % Chocolat !