Le Club des Croqueurs de Chocolat rend hommage à Robert Linxe au Royal Monceau

Share

Les membres du Club des Croqueurs de Chocolat se sont retrouvés le 9 février 2015 au Royal Monceau pour rendre hommage à Robert Linxe, créateur de La Maison du Chocolat, disparu en décembre dernier.

Robert Linxe

Robert Linxe

Il a été l’un des premiers membres de cette association, et lui est restée fidèle jusqu’au bout.

Père fondateur de ce que l’on appelle aujourd’hui le « chocolat français », Robert Linxe a résolument affiché son goût pour la perfection, dans ses bonbons, mais aussi dans des boîtes luxueuses, à l’image de sa marque.

Claude Lebey, l’un des fondateurs du CCC, se souvient qu’il passait régulièrement devant chez lui pour lui proposer de goûter ses nouvelles créations. Jean-Paul Hévin considère que « tous ses chocolats ont un peu de Robert Linxe en eux ». Pour Pierre Hermé, il est « à la base de la chocolaterie moderne ».

Club des Croqueurs de Chocolat

Club des Croqueurs de Chocolat

Pour saluer son parcours, cinq spécialités emblématiques de La Maison du Chocolat ont été dégustées par les membres. Les chocolatiers Pascal Le Gac et Mori Yoshida lui ont ensuite rendu hommage, à leur façon, à travers deux de leurs créations.

La Maison du Chocolat : Depuis l’ouverture de sa première boutique en 1977 rue du Faubourg Saint-Honoré, La Maison du Chocolat n’a cessé d’innover. « Sorcier de la ganache » selon Jean-Paul Aaron, autre fondateur du CCC, Robert Linxe a révolutionné le savoir-faire chocolatier moderne. Selon Nicolas Cloiseau, qui a assuré sa relève au sein de La Maison du Chocolat, il a su emmener le chocolat dans le monde des adultes, en lui offrant une nouvelle dimension.

Le Pleyel : Gâteau fétiche de Robert Linxe, le Pleyel a ainsi été baptisé en hommage à la salle Pleyel qui se trouve en face de la première Maison du Chocolat. Un gâteau au chocolat intense, fondant et au subtil goût d’amandes. Une création souvenir également, puisque l’idée du Club des Croqueurs de Chocolat est née au Lord Gourmand rue Lord Byron, à la fin d’un dîner où, réunis, autour de Nicolas de Rabaudy, maître des lieux, Claude Lebey, Jean-Paul Aron, et Philippe Court, ont commandé et apprécié un Pleyel.

Le Sylvia : Robert Linxe a été l’un des premiers à défendre le chocolat au lait de qualité. Le Sylvia – un classique – est un chocolat au lait, parfumé aux notes de cacao prononcées, long en bouche et peu sucré.

Le Quito : Un clin d’oeil aux habitants de Quito. Un Chocolat noir légèrement corsé à la coque craquante, sur une ganache nature mi-amère. Sa présentation est sobre, sa puissance d’arôme exceptionnelle. Il est considéré parmi ses créations, comme l’une des ganaches les plus raffinées.

Le Rigoletto : Un chocolat noir avec une ganache au beurre caramélisé. Du beurre cuit dont le parfum s’accorde parfaitement au laiteux du chocolat. La cuisson du caramel est poussée à son maximum, jusqu’à la limite de l’âcreté, pour en extraire l’aspect sucré et n’en retenir que la saveur. Une matière soyeuse mais qui flambe, comme la plume au vent, comme Rigoletto.

Bacchus : L’une des premières bouchées créées par Robert Linxe. L’équilibre parfait d’une ganache au chocolat noir et du raisin de Smyrna flambé au rhum, dont seules les vapeurs sont retenues. Un bon vivant tout sourire, qui offre un authentique plaisir en bouche.

Pascal Le Gac : Désigné dans le Guide 2015 du Club des Croqueurs de Chocolat comme l’un des 20 « incontournables » du chocolat français, Pascal Le Gac a travaillé pendant 25 ans à La Maison du Chocolat, auprès de Robert Linxe, qui lui a donné le goût du bon et du simple. Entré comme commis il a gravi les échelons et est devenu le Directeur de la Création. Depuis 2008, il a ouvert sa propre boutique à Saint-Germain en Laye.

Ganache framboise : Une harmonie en bouche parfaite pour ce chocolat noir d’assemblage et ganache framboise. Une qualité provenant d’une sélection rigoureuse des framboises, cueillies à la fin de l’été, c’est à dire au moment où elles sont les plus goûteuses.

Ganache menthe : Un bonbon chocolat noir dont la ganache infusée dévoile toutes les saveurs de la menthe fraiche. Une ganache très équilibrée, car la menthe ne prend pas l’ascendant sur le chocolat. Un parfum délicat au nez et en bouche, une grande harmonie entre la puissance du chocolat noir et la finesse de la menthe.

Mori Yoshida : Il a créé en 2013, à Paris, avenue de Breteuil, une boutique qui porte son nom. Il revisite les classiques de la pâtisserie française et propose une gamme de chocolats particulièrement fins. Il a reçu en 2014 l’Award du Chocolatier étranger en France, une tablette d’or et un coup de coeur du Club des Croqueurs de Chocolat. Robert Linxe fait partie de ceux qui ont inspiré ce Japonais pour qui la France est le pays du vrai chocolat.

Le Mojito : Une ganache chocolat noir à l’infusion de menthe et de citron vert, saveurs inspirées par le cocktail donc ce chocolat porte le nom. Un accord subtil pour un bonbon délicat et puissant à la fois.

Le Praliné bergamote : Un praliné chocolat lait et bergamote, avec un goût venu d’Italie. La saveur lactée enrobe le palais pour laisser place à un praliné profond et délicieux.

À noter sur vos tablettes : La Maison du Chocolat 225 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris – 52 rue François 1er 75008 Paris – 8 Boulevard de la Madeleine 75009 Paris – 19 rue de Sèvres 75006 Paris – 120 avenue Victor Hugo 75016 Paris – Printemps de la Maison. 64 Boulevard Haussmann 75009 Paris – Carrousel du Louvre. 99 rue de Rivoli 75001 Paris. Pascal Le Gac 61 rue de Pologne 78100 St Germain en Laye. Mori Yoshida 65 avenue de Breteuil 75007 Paris.

Plus d’infos : www.croqueurschocolat.com

Canal Gourmandises et service de presse – 02/2015.

L’incontournable gourmandise au Chocolat à découvrir !…